Abonnez-vous à notre newsletter

En partenariat avec Homeophyto.com
Panier

Aucun produit

À définir Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Continuer mes achats Commander

Que nous dit notre microbiote ?

Publié le 25/01/2017

C’est quoi le microbiote ?

 

Le mot « microbiote » ou flore intestinale désigne l’ensemble des micro-organismes vivants non pathogènes que nous hébergeons sur et dans notre corps. Ils vivent sur notre peau, au niveau de nos orifices, de nos muqueuses, dans notre bouche … et dans nos intestins.

Le microbiote intestinal réside essentiellement au niveau de l’intestin grêle et du colon, l’estomac en est quasi exempt en raison de son acidité. Il compte quelques 100 000 milliards de micro-organismes et pèse à lui seul environ 1,5 kg et est composé de quelques 160 espèces de bactéries différentes chez un individu sain. Son rôle est de mieux en mieux connu, il intervient dans les fonctions digestives, immunitaires, métaboliques, neurologiques, … et l’on admet maintenant que son altération est en partie responsable de nombre de pathologies inflammatoires et immunitaires.

Ce microbiote est propre à chaque individu et se constitue dès la naissance au contact de la flore vaginale de la maman après un accouchement par voie basse. La « colonisation » du bébé par la suite se fait de façon progressive et évolue qualitativement et quantitativement durant les premières années de vie sous l’influence de différents facteurs :

-        La diversification alimentaire
-        La génétique
-        Le niveau d’hygiène
-        Les traitements médicaux.
-        L’environnement.

 Un traitement antibiotique affecte le microbiote durant quelques jours à quelques semaines, et les traitements répétés peuvent le perturber à long terme, voire définitivement.

Ce que fait votre microbiote pour vous

-        Il facilite l’assimilation des nutriments

-        Il participe à la synthèse de certaines vitamines, K, B12, …)

-        Il régule des voies métaboliques

-        Il participe pleinement au fonctionnement du système immunitaire intestinal, indispensable pour une bonne barrière intestinale.

 

Microbiote et maladies

Diabète et obésité

Ces deux maladies ont des origines multifactorielles, nutritionnelles, génétiques et environnementales, mais on sait qu’elles sont entre autres caractérisées par une inflammation chronique qui implique le microbiote.

En effet, une augmentation des graisses dans l’alimentation favorise certaines populations de bactéries qui sont à l’origine de substances pro-inflammatoires, les LPS. Les réactions à ces substances sur un plan général favorisent la résistance à l’insuline (préalable au diabète de type 2et à l’obésité). L’implantation, chez une souris lambda d’un microbiote provenant d’une souris obèse provoque une prise de poids importante chez la première.

 

Maladies intestinales inflammatoires, rectocolite et maladie de Crohn

La rupture de l’équilibre du microbiote entre espèces pro et anti-inflammatoires est observé chez les patients atteints de ces maladies. Cause ou conséquences, … dans tous les cas, son rôle est fortement suspecté et oriente vers des pistes thérapeutiques.

Cancérologie

Là encore, des déséquilibres du microbiote ou la présence de micro-organismes en grand nombre (sans qu’ils soient directement pathogènes) sont des facteurs de risque identifiés pour certaines tumeurs, cancer colorectal, cancer de l’estomac…

Psychiatrie

Des désordres au niveau du microbiote ont été observés dans nombre de pathologies psychiatriques, anxiété, dépression, autisme, schizophrénie… Ces observations suggèrent des pistes thérapeutiques dans ces pathologies.

 

Quand le microbiote influence notre appétit et notre humeur

Les chercheurs ont montré que sous l’effet du stress, certains micro-organismes pouvaient modifier leur comportement. En effet, certains d’entre eux synthétisent une protéine qui mime l’hormone de la satiété, la mélanotropine. Cela pourrait expliquer cette chute d’appétit en situation stressante chez certains, voire l’anorexie chez le sujet qui a été exposé à un stress chronique durant l‘enfance.

À l’opposé, comme nous l’évoquions plus haut, une alimentation riche en graisse favorise la sécrétion de LPS par certaines bactéries, elles sont pro-inflammatoires et favorisent le diabète de type 2 et l’obésité. Ces LPS induisent également la production de substances qui affectent le fonctionnement du cerveau chez la souris (sous forme d’états anxio-dépressifs). Cela génère des troubles du comportement alimentaire, avec compensation de cet état anxieux par la prise d’aliments. Le serpent se mord la queue.

 

Une alimentation riche en fibre pour notre microbiote

Certaines bactéries sont plus bénéfiques que d’autres. Elles sont capables de digérer dans le côlon certains sucres complexes composant les fibres végétales. Elles produisent alors des acides gras à chaînes courtes, notamment le butyrate. Or ce dernier est la source d’énergie privilégiée des cellules épithéliales du côlon qui forment normalement une paroi étanche.

De plus, ces petits acides gras, qui diffusent facilement, sont aussi connus pour leur puissant effet anti-inflammatoire sur le système immunitaire.

Plus étonnant encore, ils vont stimuler la production de glucose. Cette production de glucose réduit la sensation de faim et le besoin d’accumuler de l’énergie par l’organisme.

 

La morale de l’histoire

Adopter une alimentation riche en fibres produit un changement rapide et profond du microbiote en faveur de bactéries capables de réguler l’appétit. On sait depuis longtemps que la consommation de fibres végétales réduit les risques d’obésité, de diabète et de troubles cardiovasculaires. L’explication de cet effet bénéfique réside probablement pour une bonne part dans la bonne santé du microbiote.

Véronique Baumann  


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Parce qu’il ne suffit pas de réduire ses apports et d’augmenter ses dépenses énergétiques pour perdre du poids durablement, nous vous proposons une méthode globale, inédite et validée, basée sur l'intention, la pratique et les dernières avancées scientifiques. 


Pour cesser de lutter contre les kilos, pacifier votre relation à votre silhouette et retrouver sereinement votre poids santé, 

HO Challenge :

  • L’autocoaching, l'accompagnement, l'entraide et la solidarité : "Le journal de mon succès" + 1 an d'accompagnement par email + groupe fermé Facebook
  • Les bases pour vous lancer : "Les 10x10 trucs en plus" et "les conseils diététiques"
  • Les fondamentaux : "Comment manger et perdre du poids durablement" (Dr S Dewally) et "Perdre du poids avec l'homéopathie et les médecines complémentaires" (Dr V Baumann)

         ☛ Se lancer

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire